Logo Espace pour la vie
Rencontres humain-nature Rencontres humain-nature

Rencontres

humain-

nature

Experts en résidence

Experts en résidence

Huit résidences. Huit experts. Huit thèmes.
Quatre-vingts participants.

Le 15 septembre à 11 h, vous pouvez participer à une des 8 rencontres où sera abordée la question de mieux habiter la nature, en ville, sous 8 angles différents.

Dans une formule brunch, simultanément dans huit résidences de Montréal, un expert présente un des huit sujets et répond aux questions des citoyens. Un animateur contribue au dynamisme des échanges et des participants partagent leurs idées pour se rapprocher de la nature en ville. En compagnie d’un expert dépêché sur place, chacun des huit groupes abordera un sujet différent. Inscrivez-vous!

En vous inscrivant, vous confirmez que vous avez 18 ans ou plus, que vous acceptez d’être photographié, filmé ou enregistré et que les images soient diffusées suite à l’événement.

Le nombre de places étant limité, le choix des participants pour chaque discussion se fera par tirage au sort.
Seules les personnes sélectionnées seront contactées.

Maximum de 10 participants par résidence.
Un formulaire par participant.
Les participants doivent avoir 18 ans ou plus.
Discussions en français seulement.

Date limite de participation : 10 août, minuit.

Mieux éduquer nos enfants à la nature, est-ce possible en ville?
Avec Elizabeth Boileau, Lakehead University

Samedi 15 septembre
11 h
120 minutes
10 places
Rosemont ─ La Petite-Patrie
Formulaire d'inscription

Tous s’entendent sur l’importance d’être en contact avec la nature. Mais dans un contexte où les horaires sont déjà très chargés, où la compétition avec les écrans est féroce et où la nature semble difficilement repérable en ville. Comment faciliter des rencontres enfant-nature qui soient les plus bénéfiques possible?

Elizabeth Boileau
Elizabeth Boileau

Elizabeth Boileau aime la nature depuis l’enfance. Après avoir obtenu un baccalauréat en études de l’environnement, puis une maîtrise en éducation relative à l’environnement en 2011, son travail d'animatrice auprès des tout-petits déclenche chez elle une nouvelle passion : guider les enfants dans leurs explorations de la nature. Enseignante à l’éducation à la petite enfance et doctorante à l’Université Lakehead, en Alberta, Elizabeth s’intéresse aux programmes éducatifs en milieu naturel et au développement de valeurs environnementales chez les enfants en jeune âge. Sa publication récente porte sur le thème des insectes et des enfants – un intérêt développé lors de son travail comme animatrice à l’Insectarium! Elizabeth habite aujourd’hui à Calgary.

Manger autrement? Des insectes? Oui, et pourquoi?
Avec Sonya Charest, Espace pour la vie

Samedi 15 septembre
11 h
120 minutes
10 places
Pointe-aux-Trembles
Formulaire d'inscription

Pour réussir à nourrir la population planétaire d’ici 2050, le rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture propose de revoir notre façon de nous alimenter en ajoutant les insectes à notre menu. Les élevages d’insectes demandent peu d’espace, offrent un taux de conversion en protéines animales sans pareil, nécessitent moins d’eau et émettent peu de gaz à effet de serre. Mais par-dessus tout, les plats à base d’insectes permettent de découvrir de nouvelles saveurs et offrent des possibilités infinies de création de mets nutritifs et délicieux. Alors, manger des insectes? Oui?

Sonya Charest
Sonya Charest

Grâce à son père, Sonya découvre la nature dès son plus jeune âge et devient une ornithologue passionnée. Rêvant de voyages, elle complète un diplôme d’études collégiales en tourisme. Mais ce qui l’attire sur la planète, c’est toujours la nature. Elle entre donc au baccalauréat en biologie, option écologie, à l’Université du Québec à Montréal. C’est là qu’elle fait la rencontre fulgurante des insectes. Un monde de découvertes infinies s’ouvre à elle. Après un passage à Radio-Canada comme recherchiste, elle entreprend sa carrière à l’Insectarium en tant qu’animatrice. Au fil des années, elle a développé une approche éducative basée sur l’émotion, le contact avec l’authentique et l’écoute des visiteurs, une approche qu’elle transmet maintenant en tant que responsable de la programmation, à son équipe des services éducatifs.

Comment habiter nos maisons différemment?
Avec Marlène Hutchinson, présidente et fondatrice de Cycle environnement

Samedi 15 septembre
11 h
120 minutes
10 places
Le Plateau-Mont-Royal
Formulaire d'inscription

Énergie, confort, décoration, entretien, alimentation… habiter nos maisons rime avec consommation, voire avec surconsommation. Est-ce qu’on fait toujours les bons choix? Comment mieux habiter nos maisons?

Marlène Hutchinson
Marlène Hutchinson

Détentrice d’une maîtrise en environnement Marlène Hutchinson enseigne en environnement et développement durable à l’Université de Sherbrooke. En 2005, elle fonde Cycle environnement, une entreprise de consultation qu’elle dirige encore aujourd’hui. Madame Hutchinson donne régulièrement des conférences sur des sujets environnementaux et participe à des entrevues télévisées. Auteure de trois livres qu’elle publie aux Éditions MultiMondes, (Objectif zéro déchet : un projet collectif (2017), Vice caché, les dessous de notre surconsommation (2012) et Vos déchets et vous (2007)), elle nous incite à plus de vigilance et propose des solutions pour accomplir un virage nécessaire.

Apprendre à mieux cohabiter avec la nature qui nous entoure, facile ou pas?
Avec Emiko Wong, Espace pour la vie

Samedi 15 septembre
11 h
120 minutes
10 places
Villeray
Formulaire d'inscription

Peu de Montréalais connaissent la diversité animale de la ville et pourtant on y retrouve beaucoup d'espèces sauvages. D’ailleurs, leurs incursions en pleine ville se multiplient. Est-ce en raison de la disparition de leur habitat ou à cause de la présence d’espaces verts de qualité? Et nous, savons-nous comment nous comporter avec eux?

Emiko Wong sera accompagnée de Denis Fournier, technicien en aménagement de la faune à la Ville de Montréal : deux experts passionnés avec qui réfléchir pour une meilleure cohabitation avec la faune.

Emiko Wong
Emiko Wong

Emiko Wong est médecin vétérinaire clinicienne au Biodôme de Montréal. Après son doctorat à l’Université de Montréal, elle a complété un internat de perfectionnement en médecine aviaire. Afin de combiner ses deux passions, la découverte de nouvelles cultures et le monde animal, elle a travaillé en coopération internationale dans un centre de réhabilitation faunique au Guatemala. Elle a également acquis de l’expérience en clinique privée. Avide de nature et d’aventures, elle rêve plutôt de soigner des animaux non domestiqués et se joint, en 2003, à l’équipe de la division des Collections vivantes, de la recherche et du développement scientifiques au Biodôme.

Denis Fournier
Denis Fournier

C’est à titre de technicien en aménagement de la faune et gestionnaire du milieu naturel au Service des grands parcs, du verdissement et du Mont-Royal qu’il réalise et coordonne, depuis 28 ans, plusieurs inventaires de la faune visant les mammifères, les amphibiens et reptiles, les oiseaux et les poissons dans les grands parcs de Montréal. Avec son équipe, il met en place un programme de surveillance des écosystèmes et de gestion écologique des parcs urbains.

Denis Fournier travaille au sein de plusieurs comités de rétablissement d’espèces à statuts précaires au Québec et participe à des actions concrètes pour la protection d’espèces menacées. Il souhaite mettre à profit ses connaissances et habiletés pour trouver des solutions viables à la conservation de la biodiversité et à une meilleure cohabitation avec la faune à l’échelle locale et nationale.

Favoriser la nature qui nous nourrit, en ville… pas bête ça!
Avec Francis C. Cardinal, Espace pour la vie

Samedi 15 septembre
11 h
120 minutes
10 places
Le Sud-Ouest
Formulaire d'inscription

Jardins communautaires, toits verts, jardins nourriciers, cultures en pots sur les balcons : la nature s’invite en ville et envahit les lieux pour le mieux. Résultat : tout plein de verdure qui contribue à diminuer l’impact des îlots de chaleurs, à purifier l’air, à favoriser la biodiversité et qui plus est, à nous nourrir. Et moi, je participe comment?

Francis C. Cardinal
Francis C. Cardinal

Biologiste de formation, Francis Cardinal a aussi étudié en gestion et développement durable. Il est communicateur scientifique au Biodôme de Montréal tout en étant jardinier amateur. Il travaille à temps perdu avec sa famille à créer une forêt nourricière. C’est au fil de ses rencontres avec des jardiniers qui œuvrent dans plusieurs quartiers de Montréal et comme animateur et participant aux jardins collectifs qu’il a enrichi ses connaissances et nourri sa passion pour l’agriculture urbaine. Elle lui permet d’exercer sa créativité et sa débrouillardise, tout en s’appropriant l’espace public.

La biodiversité en ville, ça se cultive
Avec Marc Sardi, biologiste

Samedi 15 septembre
11 h
120 minutes
10 places
Le Plateau-Mont-Royal
Formulaire d'inscription

Les espaces verts peuvent-ils nous rendre plus sereins, plus aimables, moins stressés et plus en santé? C’est ce que les chercheurs semblent observer. La nature nous entoure et même la ville regorge d’une grande biodiversité naturelle. Encore faut-il l’entretenir, la protéger, la bonifier. Mais comment se rapprocher de la nature?

Marc Sardi
Marc Sardi

Diplômé en biologie de la faune et en horticulture, Marc Sardi œuvre dans le domaine de l’environnement depuis plus de vingt ans. Son parcours professionnel l’a amené à travailler pour des organisations comme Espace pour la vie (Insectarium et Jardin botanique de Montréal), Ville en vert, WWF-Canada et le Regroupement Québec Oiseaux. Il s’est impliqué au sein de la Coopérative Miel Montréal et des Amis du Champ des Possibles. Il partage aujourd’hui sa passion pour la beauté de la nature à travers son entreprise de design floral.

Pour Marc Sardi, notre méconnaissance de la nature est la plus lourde menace qui pèse sur elle. Il s’agit simplement d’apprendre à la voir pour s’en émerveiller et vouloir la respecter.

Moins de lumières pour plus de contacts avec la nature… une idée brillante!
Avec Sébastien Gauthier, Espace pour la vie

Samedi 15 septembre
11 h
120 minutes
10 places
Villeray
Formulaire d'inscription

Les images nocturnes de la Terre montrent à quel point l’éclairage des villes augmente de façon exponentielle. Cette pollution lumineuse particulièrement en ville, fait disparaître la nuit et nous prive d’un magnifique ciel étoilé. Elle affecte également la faune, la flore et la santé humaine, car la nuit est indispensable à la vie. Comment retrouver un peu de noirceur en ville? Comment éclairer pour bien voir et être bien vu, sans tout dérégler?

Sébastien Gauthier
Sébastien Gauthier

Sébastien Gauthier est astronome et responsable de la programmation au Planétarium Rio Tinto Alcan. Vulgarisateur scientifique de talent, il cumule à la fois une formation en physique et en multimédia. Il a entamé sa carrière en astronomie au parc National du Mont-Mégantic qui est, aujourd’hui, la première réserve de ciel étoilé en milieu urbain au monde. Après avoir réalisé de nombreux projets en communication scientifique, il s’est joint à l’équipe du Planétarium Rio Tinto Alcan en 2013 où il a réalisé plusieurs films d’astronomie pour le dôme qui ont remporté un vif succès.

Redonner sa place aux bruits de la nature… une recette pour mieux vivre?
Avec Catherine Guastavino, Université McGill

Samedi 15 septembre
11 h
120 minutes
10 places
Ville-Marie
Formulaire d'inscription

Klaxons, chantiers, moteurs, brise dans le feuillage, eau de la fontaine, chant d’un oiseau, les bruits urbains n’ont pas tous le même impact sur notre bien-être. Comment penser notre environnement urbain pour mieux entendre les bruits qui nous font du bien.

Catherine Guastavino
Catherine Guastavino

Catherine Guastavino est professeure agrégée à l’Université McGill où elle détient une chaire de recherche William Dawson en psychoacoustique. Elle est aussi affiliée au Centre interdisciplinaire de recherche en musique, médias et technologie (CIRMMT), où elle a exercé les fonctions de directrice adjointe pour la recherche scientifique et technologique. Catherine Guastavino dirige le programme de recherche Ville Sonore qui vise à établir et à implémenter une approche proactive à la gestion du bruit urbain en collaboration étroite avec la Ville de Montréal. Ce programme regroupe des chercheurs, des professionnels de l’acoustique et de l’urbanisme, de même que des citoyens, pour repenser ensemble le rôle du sonore en ville pour mieux l'intégrer dans l’aménagement urbain.

Elle a publié plus de 150 articles scientifiques sur les ambiances sonores, la perception des bruits de l’environnement et de la musique et les interactions entre modalités sensorielles. Elle est membre du comité international responsable de la norme ISO sur le paysage sonore (CAC/ISO/TC43/SC1).